Lycée Saint-Thomas d'Aquin Flers

Au coeur de nos projets pédagogiques !
Des lieux de vie adaptés et agréables
Bien vivre ensemble pour bien apprendre
Un cadre de vie agréable
Des pratiques innovantes
 
 

Au coeur de nos projets pédagogiques !

Des lieux de vie adaptés et agréables

Bien vivre ensemble pour bien apprendre

Un cadre de vie agréable

Des pratiques innovantes

plaidoieries

 

 Le concours de plaidoiries au Mémorial de Caen ravit les étudiants « Assistants de Manager » du Pôle d’Enseignement Supérieur Saint Thomas d’Aquin. Vendredi 26 janvier, la classe de BTS AM1 de Saint Thomas d’Aquin de Flers s’est rendue au Mémorial de Caen pour assister à la finale du concours de plaidoiries lycéens. Les onze étudiants, accompagnés de leur professeure de culture générale ainsi que d’autres élèves et professeures du lycée, sont revenus enthousiasmés par le spectacle auquel ils ont pu assister. En quelques lignes partageons leur expérience. « Avoir 16 ou 17 ans et pouvoir présenter un discours de 15 minutes, sans aucun support, devant un public aussi nombreux, c’est impressionnant ! » nous disent Marine et Dylan. « Certains ont une gestuelle très maîtrisée, on sent qu’ils se sont entraînés mais il ne faut pas que cela soit sur-joué. Il faut vraiment que ce soit le discours et son contenu qui ressortent » ajoute Victorien. Manon et Marion, elles, s’accordent sur la performance d’un duo, celui d’Asaël Kimfuta et de Liora Amsellem « Elles étaient en totale correspondance, il n’y avait aucun décalage, aucune fausse note, les mots se répondaient parfaitement, vraiment c’était bien » et Elif confirme ce jugement : « Moi, j’ai adoré ! » Les étudiants ont parfois des coups de coeur différents mais le discours sur les « Rohingyas nés en enfer et sans patrie » tout comme celui intitulé « Silence, on viole ! » semblent se détacher. Pour le premier, ils soulignent un crescendo remarquable dans l’argumentation. Pour le second, le discours de Sofia, élève du lycée français Lyautey de Casablanca, ils le considèrent exceptionnel car capable d’allier à la justesse des mots, la force de l’émotion : « Elle nous a touchés au coeur, vraiment émus, on sentait que le message qu’elle délivrait, elle le vivait ». A l’annonce du palmarès final, ils apprennent que Sofia El Mountassir Billah est sacrée grande gagnante, ce premier prix les comble : « Vraiment, elle le méritait !».