Lycée Saint-Thomas d'Aquin Flers

Un cadre de vie agréable
Des pratiques innovantes
Des lieux de vie adaptés et agréables
Bien vivre ensemble pour bien apprendre
Au coeur de nos projets pédagogiques !
 
 

Un cadre de vie agréable

Des pratiques innovantes

Des lieux de vie adaptés et agréables

Bien vivre ensemble pour bien apprendre

Au coeur de nos projets pédagogiques !

banniere Actualité de Saint Thomas d'Aquin de flers

plaidoieries

 

 Le concours de plaidoiries au Mémorial de Caen ravit les étudiants « Assistants de Manager » du Pôle d’Enseignement Supérieur Saint Thomas d’Aquin. Vendredi 26 janvier, la classe de BTS AM1 de Saint Thomas d’Aquin de Flers s’est rendue au Mémorial de Caen pour assister à la finale du concours de plaidoiries lycéens. Les onze étudiants, accompagnés de leur professeure de culture générale ainsi que d’autres élèves et professeures du lycée, sont revenus enthousiasmés par le spectacle auquel ils ont pu assister. En quelques lignes partageons leur expérience. « Avoir 16 ou 17 ans et pouvoir présenter un discours de 15 minutes, sans aucun support, devant un public aussi nombreux, c’est impressionnant ! » nous disent Marine et Dylan. « Certains ont une gestuelle très maîtrisée, on sent qu’ils se sont entraînés mais il ne faut pas que cela soit sur-joué. Il faut vraiment que ce soit le discours et son contenu qui ressortent » ajoute Victorien. Manon et Marion, elles, s’accordent sur la performance d’un duo, celui d’Asaël Kimfuta et de Liora Amsellem « Elles étaient en totale correspondance, il n’y avait aucun décalage, aucune fausse note, les mots se répondaient parfaitement, vraiment c’était bien » et Elif confirme ce jugement : « Moi, j’ai adoré ! » Les étudiants ont parfois des coups de coeur différents mais le discours sur les « Rohingyas nés en enfer et sans patrie » tout comme celui intitulé « Silence, on viole ! » semblent se détacher. Pour le premier, ils soulignent un crescendo remarquable dans l’argumentation. Pour le second, le discours de Sofia, élève du lycée français Lyautey de Casablanca, ils le considèrent exceptionnel car capable d’allier à la justesse des mots, la force de l’émotion : « Elle nous a touchés au coeur, vraiment émus, on sentait que le message qu’elle délivrait, elle le vivait ». A l’annonce du palmarès final, ils apprennent que Sofia El Mountassir Billah est sacrée grande gagnante, ce premier prix les comble : « Vraiment, elle le méritait !».

Jeudi 25 janvier ,

Rencontre autour des mangas de la sélection 2017-2018 du prix Mangawa,

  RDV à  13h 15  au CDI!

La prochaine rencontre autour du prix littéraire ''Aux livres, lycéens!'' aura lieu vendredi 02 février , au cdi à partir de 13h!

Soyez curieux, soyez nombreux!

Entrée libre!

Portraits , revus et corrigés. Une exposition proposée par les 3èem PP visible

dès à présent au  CDi! .

 

Portrait revu et corrigé 1

 

Journée de sensibilisation au don d’organes au pôle d’enseignement supérieur du lycée Saint Thomas d’Aquin

Le 21 novembre, la section B.T.S assistant de manager 2ème année a organisé une journée de sensibilisation au don d’organes auprès d’une centaine d’étudiants.

Qu’ils préparent les concours des secteurs médicaux et sociaux ou les diplômes de technicien supérieur en comptabilité, management des unités commerciales et assistant de manager, ces étudiants se sont, en effet, retrouvés mardi 21 novembre autour du film de Katell Quillevéré : Réparer les vivants avant d’échanger avec une infirmière coordinatrice hospitalière de prélèvements d’organes et de tissus de l’hôpital de Flers.

Préparer les examens mais aussi faire le point sur un acte de solidarité majeur

Dans le cadre du cours de culture générale et en lien avec les thèmes obligatoires de l’examen de B.T.S, les étudiants assistants de manager ont souhaité organiser une réflexion autour du don d’organes. La question de la greffe a en effet toute sa place dans le thème « corps naturel, corps artificiel » qu’ils doivent préparer. « Nous avons pu travailler le film en classe avec notre professeure, Mme Heuzé, avant de le visionner intégralement avec l’ensemble des étudiants de 2eme année et ceux préparant les concours. Nous avons également recensé toutes les questions que nous nous posions au sujet du don d’organes » signale Faruk avant d’ajouter « Le don d’organes est un acte essentiel, un acte solidaire. Or, en France, chaque année plusieurs centaines de personnes décèdent faute de pouvoir être greffées. Il faut aborder le sujet afin de savoir quelle décision prendre et le faire savoir à nos proches »

Parler du don d’organes et se positionner

Pour mieux cerner ce sujet sensible, les étudiants ont eu l’opportunité de rencontrer Mme Chorin qui est en charge de la coordination des prélèvements d’organes à l’hôpital Jacques Monod de Flers. Celle-ci, au cours d’une double intervention d’1H30, a répondu aux diverses interrogations des étudiants. L’objectif de cette rencontre n’était pas d’inciter ses interlocuteurs à donner leurs organes mais de les éclairer sur un sujet qui reste sensible dans les familles et qui doit être débattu afin que chacun puisse se positionner. Dans cette perspective, elle a d’ailleurs indiqué qu’elle propose son intervention auprès des établissements scolaires de Flers et des alentours dès la classe de troisième.

Pour tous les étudiants et les professeurs accompagnateurs, cette journée aura donc été l’occasion d’une réflexion importante sur un sujet qu’on aborde trop rarement.

Pour tout questionnement concernant le don d’organes, le bureau de la coordination du centre hospitalier peut vous apporter des réponses au 02.33.62.67.57 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Gladys Lepeltier, Faruk Esen, Amélie Sevin

don dorganes